Grannie Tricot Pull Norvégien

Pull norvégien femme modèle gratuit

Depuis longtemps, j’avais envie de tricoter un pull norvégien femme. Mais pas facile de trouver le bon modèle. D’autant que pour commencer ce projet je préférais travailler avec des aiguilles normales et pas circulaires. Après de longues recherches sur Internet j’ai enfin trouver un modèle adapté à mes critères. C’est donc avec plaisir que je partage ma trouvaille. Ce modèle de pull norvégien est tiré du site Bergère de France.

Modèle pull norvégien femme

Le bon matériel pour tricoter sans souci un pull norvégien femme

L’essentiel pour réussir un projet de tricot tel qu’ un pull norvégien est d’avoir du bon matériel. Pour ma part, j’ai choisi de la laine synthétique achetée chez Jakob en Suisse. La laine synthétique se lave très bien en machine et ne gratte pas sur la peau. De plus, cette que j’ai choisie possède le label Oeko-Tex, qui un label garantissant aucune nuisance pour l’environnement et pour l’humain. Une fois la laine choisie, il faut encore s’occuper des aiguilles. Les parties comme le dos, le devant et les manches peuvent se tricoter facilement sur des aiguilles normales de 30cm. Mais quand il faut réunir ces parties sur une seule aiguille, ça se complique. Là encore la maison Jakob est bien utile. En effet, j’ai trouvé chez eux des aiguilles flexibles qui permettent d’avoir un grand nombre de mailles puisqu’elles mesurent 60cm. C’est vraiment indispensable pour tricoter l’empiècement du pull norvégien.

Maîtriser les grilles jacquard d’un pull norvégien

Lorsque j’ai commencé la grille numéro 1 du pull norvégien, je n’avais pas compris que chaque rang compte. C’est-à-dire que l’endroit et l’envers comptent comme comme une ligne sur la grille. J’ai compris cela car au début j’ai tricoté la première ligne et je suis revenue en tricotant les mailles comme elles se présentaient. Du coup, j’avais deux rangs au lieu d’un seul sur le motif de la grille. Donc, en résumé il faut tricoter aussi sur les mailles envers les changements de couleur de laine selon la grille. Comme cela, vous serez juste par rapport aux motifs de la grille. Encore une chose, marquez au fur et à mesure chaque ligne de jacquard que vous tricotez. Pour ma part, j’utilise un crayon de papier et une gomme. Je fais un petit trait à côté du rang de la grille, puis je l’efface quand j’ai fini le rang.

D’où vient le jacquard ?

A l’origine, il y a une machine à tisser, lisez cette explication tirée de wikipédia :

Le métier Jacquard est un métier à tisser mis au point par le Lyonnais Joseph Marie Jacquard en 18011, premier système mécanique programmable avec cartes perforées. Grâce à lui, il est possible pour un seul ouvrier de manipuler le métier à tisser, au lieu de plusieurs auparavant. À Lyon, le métier Jacquard fut mal reçu par les ouvriers de la soie (les Canuts) qui voyaient en lui une cause possible de chômage. Ce fut la cause de la Révolte des canuts, où certains ouvriers allèrent jusqu’à casser les machines. À l’origine, Jacquard travailla sur ce projet afin de limiter le travail des enfants, qui étaient souvent employés comme aides par leurs parents tisseurs. Mais il regretta toute sa vie les conséquences sociales de cette innovation. En effet, les enfants durent trouver du travail ailleurs dans des usines où les conditions étaient plus difficiles. En parler lyonnais, ce métier est parfois appelé bistanclaque. Les métiers Jacquard traditionnels sont encore utilisés pour des motifs complexes comme le brocart ou le damas1. Le jacquard est un tissu fabriqué sur un métier Jacquard, et dont les motifs sont complexes, mais aussi par extension, un tricot à motifs complexes fait à la main ou avec une machine à tricoter.

Wikipédia